Le blog et ses statistiques : pour quoi faire ?

Sur un groupe Facebook de blogueuses, sur lequel une amie m'a invité, je voyais régulièrement des publications relatives aux statistiques de leurs blogs : nombre de visites, d'abonnés, les jours et heures les plus lus, les lieux des lecteurs, etc... Je dois t'avouer, Petit Lecteur, que je ne sais pas où ni comment on trouve … Lire la suite Le blog et ses statistiques : pour quoi faire ?

Capital : tu ne possèdes pas donc tu n’es pas

Non que je ne regarde jamais les écrans. On choisit notre contenu : un film, une série, ou très rarement on se pose là, comme des mollusques, et on se laisse végéter. Ca fait du bien aussi. Sauf que... ça m'énerve de plus en plus. Je décrypte, j'entends et vois des choses qui me hérissent le poil. Je n'arrive plus à regarder sans réfléchir et analyser. Je n'arrive plus à apprécier d'être un mollusque.

L’école des Filles de la Légion d’Honneur : cette école qui ne partage aucune de mes valeurs

En ce dimanche, nous sommes tombés sur le reportage de l'école de filles de la Légion d'Honneur, à partir de 11 ans, sur TF1. Les mots d'ordre : rigueur, sérieux, discipline, réussite. Tout ce qui ne concorde pas avec la définition d'un enfant, à mes yeux. Quand je pense enfant, les mots qui me viennent … Lire la suite L’école des Filles de la Légion d’Honneur : cette école qui ne partage aucune de mes valeurs

Un trajet de 18H en voiture pour partir en vacances avec des enfants… je te vois rire d’ici !

Tu vois, Petit Lecteur, nous, on aime les défis, les risques, les meurtres sanglants les engueulades  ! On kiffe entendre nos mouflettes se disputer, parler non stop, pleurer, hurler et se plaindre. Pendant 18H dans les 2 mètres carré qui nous servent de voiture. Et comme on aime le danger, te dire qu'on a prévu de … Lire la suite Un trajet de 18H en voiture pour partir en vacances avec des enfants… je te vois rire d’ici !

L’éducation positive… oh fuck.

Cet article soulève un point important, rarement abordé dans ces nombreux livres de psychologie infantile : penser à soi en tant que personne, s'accepter, tolérer qu'on ne puisse pas coller à cette image parfaite de parent toujours à 100% à l'écoute de son enfant. Car ça signifierait s'oublier pour ne penser qu'à l'autre. Dans un monde idéal, peut-être... dans le monde d'aujourd'hui - dans le mien en tout cas - non.