Quand travailler chez soi rime avec… Réalité vs / Imaginaire

Quand travailler chez soi rime avec…

  • Ne rien faire : elle est cool ta vie, tu ne fais pas grand chose de tes journées ! Enfin si, peut-être 1H ou 2, par ci par là, histoire de t’occuper. Tu passes probablement le plus clair de ton temps à regarder des séries comme une larve sur ton canapé. Feignasse va.
  • Maison impeccable : parce que t’as que ça à faire ! Surveiller chaque grain de poussière est ton passe-temps favori. Tu astiques à longueur de temps ! Honte sur toi si tes WC ne brillent pas de milles feus et que tu n’es pas capable de lécher ton carrelage ! Et puis t’as le temps pour ça, faut pas déconner.
  • Mère au foyer : c’est toi qui te tape logiquement tous les aller-retours à l’école, les devoirs, les rendez-vous scolaires et médicaux, les sorties, les loisirs, la confection de merveilleux costumes pour le carnaval, tenir le stand de crêpes à la kermesse, leur préparer des petits plats maison (exit les yaourts et gâteaux du supermarché, pouah !), etc etc… Si tu restes chez toi à longueur de temps, c’est bien pour être l’esclave de tes mouflets une mère parfaite, non ?
  • Vivre au crochet de ton Homme : c’est bien connu, t’es une femme, tu gagnes déjà pas grand-chose quand t’es salariée, mais si en plus tu prétends bosser de chez toi… c’est de l’argent de poche, avoue ! Heureusement qu’il est là pour subvenir aux besoins de la famille, comment vous feriez pour vivre, sans lui ?
  • Te balader quand tu veux où tu veux : comment tu occuperais tes journées autrement ? Toi, t’en as de la chance, tu peux faire les boutiques quand ca te chante, visiter des tas d’endroits, partir en vacances sur un coup de tête, aller au médecin en pleine journée sans poser de RTT, aller au ciné ou boire un coup avec des copines. Bref, c’est la belle vie.
  • Rendre service aux autres dans la seconde : on te le répète, tout le monde se demande ce que tu fous de tes journées, tu peux bien donner des coups de main, ca t’occupera 5 minutes ! C’est pas comme si tu avais un « vrai » boulot, toi. Tu peux bien faire ca, quand même ?!

 

Ca, c’est ce que les gens pensent. Pas tous, mais certains.

Oui, on m’a déjà fait ce genre de réflexions, ou remarques. Comme quelque chose d’évident ! Je sers généralement les dents pour rester polie, sans oublier de dire que j’ai plein de travail, malgré tout… Mon interlocuteur, soit : se marre, soit : ne répond rien, dubitatif, pour rester poli à son tour ! Mais il n’en pense pas moins.

travailler chez soi à la maison réalité imaginaire.jpg

 

Dans la réalité, c’est autre chose !

 

Dans la réalité, travailler chez soi rime avec…

  • Travailler 60H par semaine : 10 à 12H par jour, weekend compris, non stop. Les 35H ? Ah ah, tu as oublié, et aujourd’hui, tu trouves même que c’est peu ! Tu bosses à 23H le soir, en maudissant l’horloge de tourner si vite, ou le dimanche matin en pyjama.
  • Culpabiliser de ne pas avoir une maison parfaite : finalement, ce n’est pas mieux que lorsque tu bossais, c’est même parfois pire, le linge déborde, t’as pas passé l’aspi depuis une semaine, je te parle même pas de la serpillère… Tu devrais t’accorder le temps de le faire, mais t’as toujours autre chose de prévu, côté pro.
  • Culpabiliser de ne pas être une mère parfaite : lever la tête et découvrir qu’il est 20H (tu croyais qu’il était seulement 18H !), que tes gamins sont devant la télé, pas douchés, et qu’ils ont faim. Tu décongèles un truc rapidos, tu expédies le repas en 10 minutes, et tu les presses pour aller au lit dare-dare !
  • Oublier d’avoir une vie sociale : la tête dans le guidon, tu sors peu et vois peu de monde, tu oublies d’appeler tes amis même si tu y penses à 23H, une fois au lit, en te promettant de le faire le lendemain. Tes « amis » se résument aux mamans devant l’école, à qui tu dis bonjour vite fait, pressée, et à la grincheuse de la Poste, où tu vas chaque jour. Une vie de guedin quoi !
  • Délaisser ton conjoint : tu as TOUJOURS quelque chose à faire, d’hyper important, mais pas le temps pour regarder un film en amoureux ou faire des galipettes… ou pas plus de 3 minutes !
  • Avoir des revenus aléatoires : tu es ton propre patron, c’est chouette, mais tu ne sais jamais combien tu vas gagner. Parfois, c’est même rien, parce que tu investis plus que tu ne gagnes. Parfois, tu te fais 3 mois en un seul, et tu danses la lambada en fêtant ca chez Flunch ! (vie de guedin = bis)
  • T’organiser comme tu veux : ca, c’est le pied ! Tu peux effectivement caler des RDV ou faire tes courses en pleine semaine. En pratique, tu commandes au drive parce que c’est plus rapide… Mais dans le principe, c’est sympas !
  • Ne rendre de compte à personne : ce sont TES décisions, TES responsabilités, TES erreurs, TES succès. Ca te change de ton boulot de salariée, ou envoyer un mail était limite faire preuve d’insubordination !
  • Etre stressée à longueur de temps : tu doutes, tu te remets souvent en question, tu te demandes si tu fais les bons choix, tu te réveilles la nuit en tournant pendant 1H, tu essayes de t’imaginer dans un an, mais tu as déjà du mal à savoir ce que sera le mois prochain.
  • Ne pas savoir par où commencer : entre les jouets des gamins qui trainent, les 30 mails, les 53 commandes, le chat qui miaule pour ses croquettes, le Mâle Grincheux qui veut (encore) s’envoyer en l’air, ta série préférée qui te fait de l’oeil, le linge qui déborde… Tu cours partout, d’un endroit à l’autre, pour tout faire, sans jamais terminer. Enfin ca, c’est propre à moi, qui suis tout sauf organisée et qui s’éparpille en permanence ! Mais j’imagine ne pas être la seule à être touchée par ce mal…

 

giphy4

Bizarre, ca rend pas vraiment pareil, chez moi…

Bref, travailler chez soi, c’est sympas, vraiment, top ! Ca a plein de bons côtés, pratiques, qui te facilitent la vie. Et d’autres moins cools, surtout pour ta vie de famille.

Mais assez de croire qu’on se tourne les pouces, qu’on fait ce qu’on veut quand on veut, ce n’est pas tout beau tout rose, ca reste un job, avec des obligations, des contraintes, du stress. Un job amélioré, plus agréable que la plupart des autres, qui te fait même oublier, certains jours, que tu travailles, tellement ca fait partie de ton quotidien, de toi.

 

Publicités

2 réflexions sur “Quand travailler chez soi rime avec… Réalité vs / Imaginaire

  1. Tania dit :

    Contente d’être tombée sur cet article! Je travaille chez moi depuis 2 mois et ce n’est pas si facile que ça en a l’air…Pour moi, le plus dur peut parfois être l’incompréhension des gens face au fait qu’on ne peut pas nécessairement sortir de chez soi quand on veut, que parfois on doit travailler en soirée (tout dépend de ce qu’on fait). Des gens venaient même cogner à ma porte en journée et se plaignaient que je ne leur ouvrais pas…. hum c’est normal, car je travaille! J’ai beau expliquer que JE décide quand je prends mes pauses, on peut pas arriver chez moi comme ça et décider à ma place que c’est l’heure de la pause…
    Les revenus pas régulier aussi est quelque chose que je trouve très très difficile!
    Je vais publier cet article sur mon facebook en espérant ouvrir les yeux aux gens lol

    Aimé par 1 personne

    • linspireedubocal dit :

      Hé oui ! Quand ce n’est pas tout simplement les propres membres de sa famille, qui se demandent pourquoi le linge n’est pas fait ou l’aspirateur pas passé… Parfois, je me dis que je devrais louer un local, juste pour leur montrer le nombre d’heures d’absence et ne plus être la bobonne de service !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s