Voter – ne pas voter… Telle est la question

Tu te souviens, au début, quand je te disais que je ne parlerais sûrement pas de politique ? C’est vrai. Je ne vais pas te dire pour qui voter, qui a les meilleures idées, qui devrait migrer sur la lune (bien qu’on en ait tous une petite idée).

La question qui revient, ces dernières semaines, est celle du vote : se déplacer, oui, non, vraiment, pourquoi ?

Je vois ces interrogations défiler, sur les réseaux sociaux, sur des articles, dans nos conversations quotidiennes. Tu te rendras vite compte de mon avis, Petit Lecteur.

Personnellement, à J-2 du premier tour des Présidentielles, je n’ai toujours pas fait de choix. Je ne me suis pas vraiment intéressée aux élections, comme tu le sais, je ne regarde / n’écoute plus les infos depuis des années. J’ai arrêté de me torturer le cerveau avec la tristesse du reste du monde. J’entends bien des bribes, par ci par là, je vois des extraits de telle ou telle émission dans mon fil d’actualité, je vois des articles être partagés par mes amis.

Ce que j’ai constaté, c’est surtout les scandales, les guéguerres. Qui ont pour évidente conséquence la perte de confiances des potentiels électeurs. Comment veux-tu rendre le vote crédible, quand la population se sent flouée, désabusée, manipulée ?

giphy3

Voilà ce qui ressort de cette campagne 2017, à mes yeux, en quelques mots : du foutage de gueule. Des hommes et des femmes qui se battent plus pour le pouvoir, pour être toujours plus au dessus des autres, et dont les valeurs ont du mal à vraiment émerger.

Alors effectivement, beaucoup se demandent à quoi bon… tel escroc ou telle voleuse, on n’est plus à ca près ! En quoi cela changera-t-il nos vies… ?

giphy

De mon point de vue, voter pour un candidat modéré ne changera effectivement pas nos existences. Notre quotidien n’en sera pas bouleversé. On ne verra pas grande différence, en allant bosser, en allant faire nos courses, en s’endormant le soir.

Les belles promesses de la campagne s’envoleront probablement, irréalisables ou oubliées, la vie reprendra son cours. Il y aura probablement quelques réformes : chacun voulant laisser son emprunte, chacun voulant faire mieux, n’y parvenant pas forcément.

Ce qui me laisse plus dubitative reste le vote des extrêmes… Là, je ne suis pas certaine des conséquences, et ca a tendance à m’effrayer. D’une parce que certaines idées me hérissent le poid, me donnent carrément envie de gerber : imaginer telle ou telle personne à la tête de notre grand pays me rend malade ! D’autre part, parce que ces personnes ne reculent pas si facilement, maniant la manipulation comme personne, et que beaucoup se laissent bercer par ces belles illusions.

Pourtant, j’en suis persuadée : autant avoir un Président lambda ne changera pas nos vies, autant avoir un extrême à la tête de notre Etat peut avoir des conséquences non négligeables.

Ne pas voter, c’est prendre une vraie responsabilité, comme celle de se déplacer : ca signifie acquiescer. Peu importe le résultat, on est d’accord, on s’en fiche, on agit en ne faisant rien.

Voter veut dire prendre position, faire l’effort de défendre les idées qui nous correspondent plus ou moins, élire la personne… la moins pire. C’est vrai. Et si la pire est élue, on ne regrettera rien : on aura fait ce qu’il fallait, en notre âme et conscience. Advienne que pourra !

giphy1

Peut-être que pour beaucoup, ca ne sert à rien, tout cela n’est que du vent, de la perte de temps. En attendant, quelles solutions ? Y’a-t-il un meilleur système ? D’autres alternatives ?

Je ne parle même pas de ces pays, dont les habitants rêverait d’une démocratie telle que la nôtre, qui n’ont pas le quart de nos droits et qui donneraient tout pour échanger nos places… Ou juste un petit peu. Il faut savoir faire la part des choses. Les Français sont les champions du monde de la complainte : pourtant, nous avons cette chance incroyable d’être né ici, sans avoir rien demandé, sans l’avoir mérité non plus. Il y a des pays où il fait bon vivre, je pense ne pas me tromper en disant que la France en fait partie. En tout cas, j’aurais tendance à ne pas classer l’Afghanistan ou la Somalie dans cette catégorie, comme quoi… Tout est question de point de vue !

Vous connaissez mon opinion sur la question. A vous d’agir (ou pas) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s