L’école des Filles de la Légion d’Honneur : cette école qui ne partage aucune de mes valeurs

En ce dimanche, nous sommes tombés sur le reportage de l’école de filles de la Légion d’Honneur, à partir de 11 ans, sur TF1.

Les mots d’ordre : rigueur, sérieux, discipline, réussite.

ob_f6dee8_reportagesdecouverte-preview

Tout ce qui ne concorde pas avec la définition d’un enfant, à mes yeux.

Quand je pense enfant, les mots qui me viennent sont : insouciance, innocence, joie, bêtise, gourmandise, bazar, rires, bruit, jeux, bonheur, larmes, câlins…

Cette école tend à fabriquer des futurs adultes parfaits, au sommet de la réussite professionnelle : des enfants qui doivent se conformer à des règles strictes d’adulte, pour entrer dans le rôle qu’à choisit son parent, pour faire sa fierté.

J’ai une vision très différente. Ce que je cherche pour mon enfant, c’est avant tout son bonheur. Je me contre fiche qu’il réussisse à l’école s’il est heureux, quoiqu’il fasse : conducteur de bus, coiffeur, ingénieur, boulanger, médecin, ouvrier, professeur, éleveur de chèvres… ou rien du tout, même, si c’est un choix réfléchit.

Ce sera ma seule fierté. Mon seul but. Je choisis de leur laisser vivre leur enfance, ils n’en ont qu’une : ces années ne pourront jamais être rattrapées, ces expériences ne pourront jamais se revivre. Ce sont leurs années d’insouciance, de légèreté, de 1001 petits bonheurs. Elles leur appartiennent.

Jamais je ne souhaiterais leur présence dans ce genre d’école, qui place tous les enfants dans le même moule, mettant de côté l’essentiel. Sauf si elles le demandent expressément, bien entendu (et qu’on a les sous nécessaires… bien entendu !).

Le reportage s’est terminé. J’étais triste. Je ne comprends pas vraiment la motivation de leurs parents. Et je ne devrais pas les juger. Ils veulent le meilleur pour eux, comme je veux le meilleur pour mes filles.

C’est simplement la définition de «meilleur» qui nous différencient.

Publicités

2 réflexions sur “L’école des Filles de la Légion d’Honneur : cette école qui ne partage aucune de mes valeurs

  1. Noémie dit :

    Bonjour!!
    Je tiens VRAIMENT à réagir à votre article, parce que j’ai été élève à la légion de 2011 à 2017 et que je ne suis pas du tout d’accord avec ce que vous y racontez…
    En effet vous opposez la vie à la légion à ces mots : « insouciance, innocence, joie, bêtise, gourmandise, bazar, rires, bruit (il y en a du bruit!!!!) , jeux, bonheur, larmes, câlins… » Or c’est ça la légion, c’est tout ce que j’ai ressenti là bas (mis à part « gourmandise », je ne vais pas vous mentir on a vu mieux 😅). Ce n’est pas un endroit qui rend un enfant malheureux, c’est un endroit où l’on peut s’épanouir, mûrir à son rythme, oú l’on rencontre des personnes sur qui l’on sait qu’on pourra compter, où l’on devient autonome et l’on se construit. On travaille peut être plus qu’ailleurs, mais cela ne nous a pas enlevé une part de notre enfance, car la vie là bas est loin de se résumer au travail. C’est à la Légion que se trouvent peut-être mes meilleures souvenirs, et c’est en quelque sortes devenu une deuxième maison. Ce sont mes années « d’insouciance, de légèreté, de 1001 petits bonheurs » et pour rien au monde je les échangerais. J’ai choisi d’aller là bas dès la 5ème et c’est l’un des meilleurs choix que j’ai fait. Je ne vous dis pas que la vie y est rose, car elle ne l’est nulle part, mais on y est bien, et en cas de problème on est soutenu, il y a une très forte solidarité.
    Les seuls critères pour y aller est d’être motivé et qu’un parent ou grand parent ait une décoration spécifique, (et le bulletin scolaire à partir du lycée, en particulier les appréciations). Les sous n’ont donc rien à voir là dedans, c’est pourquoi il y a des filles de toutes les catégories sociales. Mais puisque nous sommes toutes en uniforme, dans le reportage ça ne se voit pas :). Tout cela pour dire qu’on ne peut pas connaître (et donc juger) un établissement ou une institution à partir d’un reportage, n’oubliez pas que cela est très subjectif (tout comme mon commentaire, car chacun vit la légion à sa façon)
    Pour finir, les sensibilités différant en fonction des individus, la legion ne convient évidemment pas à tout le monde, et dans ce cas les filles partent dès les premiers mois, mais c’est loin de concerner une majorité!

    Aimé par 2 people

    • linspireedubocal dit :

      Merci pour ton éclairage Noémie ! J’ai effectivement eu un ressenti très différent en visualisant ce reportage, et mes pensées étaient plutôt « pauvres enfants ! » car c’était assez orienté sur la rigueur et l’obéissance… ce qui, chez nous, n’existent pas !
      Mais je suis heureuse de savoir qu’un bon nombre de jeunes filles aient apprécié leur séjour dans cette école.
      Personnellement, je pense qu’en effet, j’aurais détesté (déjà que je n’ai pas aimé l’école traditionnelle !).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s