Le blog et ses statistiques : pour quoi faire ?

Sur un groupe Facebook de blogueuses, sur lequel une amie m’a invité, je voyais régulièrement des publications relatives aux statistiques de leurs blogs : nombre de visites, d’abonnés, les jours et heures les plus lus, les lieux des lecteurs, etc…

Je dois t’avouer, Petit Lecteur, que je ne sais pas où ni comment on trouve ce genre de trucs. Tu le sais peut-être, maintenant, je suis créatrice et je gère plusieurs boutiques en ligne. Là bas non plus, ça ne m’a jamais intéressé, je n’ai jamais pensé regarder. Je ne suis pas une très bonne pro.

Bien que je puisse comprendre l’utilité sur une boutique : le but étant d’avoir des clients, de vendre, d’être vu. Même si je ne m’en occupe absolument pas. Je crée, je vends, je suis heureuse : je suis capable d’en vivre, de me loger et me nourrir, c’est largement suffisant, pas vrai ?

Sur un blog… ? Etre lu, oui OK, et puis ? Connaître les stats, savoir combien de personnes ont atterit là chaque jour, à quelle heure, si ce sont des hommes ou des femmes…

En quoi cela changera-t-il son blog ? Sa façon d’écrire ? Son envie ? Son plaisir ?

J’ai réfléchit à ceci. Au départ, l’une de mes premières pensées a été : qu’est-ce qu’on s’en fiche ! Je ne comprenais pas, ça me semblait futile. Les blogueuses analysaient chaque jour leurs nombres de visites, s’interrogeaient sur le pourquoi du comment tel jour avait été moins populaire, se demandaient comment développer leur popularité sur les réseaux sociaux, augmenter leur visibilité, etc…

Je ne participe jamais à ce groupe, je survole de temps en temps, par curiosité. Un jour, j’ai commenté une publication sur une question de statistiques. Je me suis rendue compte que j’étais l’une des rares à raisonner ainsi. Cette histoire m’était TOTALEMENT égale.

Alors je me suis interrogée également : quel est le but de ce blog ? Pourquoi est ce que tu écris ? Sans se voiler la face, la réponse la plus évidente est : être lue.

 

giphy4

Oui mais… POURQUOI as-tu besoin d’être lue ?

Je crois que j’écris surtout pour moi, pour mon entourage peut-être, sans chercher plus loin. Il s’agit parfois d’une envie, d’un sujet qui a besoin de sortir, de s’exprimer, ou parfois de quelque chose de futile, une envie de partager.

 

Je suis quelqu’un de solitaire, qui a peu d’amis (ne pleure pas, je ne m’en plains pas, j’aime être seule et mal aimée !), qui a, globalement, peu l’occasion d’échanger REELLEMENT avec les autres, puisque je suis 95% du temps chez moi. Alors écrire est un moyen facile de sortir ce que j’ai besoin de dire. Comme si je me confiais. A une page blanche. Et puis je me sens plus légère.

Parfois, il y a des commentaires, de personnes que je connais pas. Et je suis surprise. Bien sûr que n’importe qui peut lire ce qui se trouve sur la toile. Mais comment atterissent ils ici ? Que certaines personnes de mon entourage me lisent, je peux le comprendre : ils me connaissent, la curiosité ou la sympathie les attirent, très bien. Mais… des inconnus ?

Je ne sais pas si j’aime ça, ou si ça me dérange. Un peu des deux, probablement.

Je ne comprends pas. Je ne raconte rien d’intéressant. Quel est leur intérêt ?

 

giphy2

Alors je me tourne vers moi-même : qu’est-ce qui ME pousse à suivre des blogs, à lire leurs articles ? La plupart des temps, ça part d’un point commun, un sujet sensible qui me parle, ou d’intérêts que je partage. Parfois aussi, simplement quelqu’un qui, dans sa façon d’écrire, me fait rire, juste en étant lui, au naturel.

Je me regarde le nombril, et je me demande ce qui pourrait pousser des inconnus à arriver là, sur l’Inspirée Du Bocal, à lire et à commenter.

Par ex, cet article très personnel sur mes 15 ans de couple avec mon conjoint : c’était surtout un hommage à nous, il nous était destiné, rien de plus. Je tenais à nous dire à quel point j’étais fière du chemin parcouru ensemble, si jeunes, si amoureux, à construire une famille ensemble. Même s’il y a eu des hauts et des bas.

Cet article a été partagé sur les réseaux sociaux par Hello Coton, et il a été commenté. Je dois t’avouer, Petit Lecteur, que j’ai été à la limite du choc : mais qu’est-ce qu’ils fichent là, eux ? C’est qui ? Pourquoi ils lisent ça ? S’intéressent-ils à ma vie privée ?

Mais… c’est le but, non ? Etre lue ?

D’un côté oui, d’un côté non. J’aime partager, j’aime écrire, et peut-être que j’aime être lue… mais peut-être que ça me gêne aussi. Il y a cette espère de pudeur à se dévoiler à d’illustres inconnus, à savoir qu’ils connaissent des choses sur toi, tandis que tu ne connais rien d’eux.

 

giphy3

 

Alors, pour en revenir aux statistiques, aux nombres de visiteurs, de lecteurs… Tu comprends pourquoi je m’en fiche, pourquoi ça m’est égal, pourquoi le nombre ne compte pas. Ce qui compte, au final, c’est mon petit plaisir solitaire, à taper sur ce clavier, à laisser défiler mes pensées, à me livrer à du vide, sans sentir directement le regard des autres.

Ca me convient comme ça. Je n’attends rien, j’écris sans but.

2 réflexions sur “Le blog et ses statistiques : pour quoi faire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s